Qui ? Quoi ?Assurances ... Où ?
zone autocompletion

Vous recherchez une entreprise, vous souhaitez rentrer en relation directe avec une société, chercher un spécialiste de la santé, de l'immobilier, de la justice ou encore de la restauration ! Vous trouverez dans cet annuaire toutes les professions classées par secteur d'activité :
alimentationgastronomieartculturebeauté, bien-êtreemploiformation, enseignementimmobilier, informatiquehightechinternet, justice, droit, maisonhabitat,santéservices, business, shopping, modesorties, divertissementssports, tourismevie pratique.

Population
L’attractivité de l’Aquitaine, vaste région de 41 000 km² (7,6 % de l’Hexagone), ne se dément pas. Son dynamisme démographique s’accélère, à l’instar d’autres régions littorales du sud et de l’ouest de la métropole. Début 2011, 3,26 millions d’habitants y résident, soit 5,2 % des Métropolitains. Depuis 1999, sa population progresse de 1 % par an contre 0,4 % entre 1990 et 1999. L’apport migratoire reste le moteur essentiel de cette croissance, même si l’excédent naturel s’accroît légèrement sur la dernière période. D’ici 2040, en supposant que les tendances démographiques récentes se maintiennent, la population de l’Aquitaine augmentera de 20 % pour atteindre 3,88 millions d’habitants.
La population aquitaine est plus âgée que celle de la métropole : en 2010, son âge moyen s’élève à 42 ans, soit deux ans de plus. Un quart des Aquitains ont au moins 60 ans et un sur dix a atteint 75 ans.

 

Riche en habitants
Tous les territoires, qu’ils soient sous influence urbaine ou non, bénéficient de l’essor démographique. En lien avec l’attractivité de la région, l’urbanisation se poursuit et elle a été plus rapide à l’ouest de la région qu’à l’est. Les couronnes des pôles des grandes aires urbaines profitent le plus de cet essor. Leur population s’accroît d’un cinquième entre 1999 et 2009, une croissance qui s’opère sous un double effet d’extension territoriale et de densification. Dans une moindre mesure, celle des communes isolées hors influence des villes progresse aussi (+ 4,5 %). En 2009, plus de huit Aquitains sur dix vivent dans un espace sous influence urbaine.

 

Un secteur industriel en bonne santé
Début 2011, l’emploi reprend quelques couleurs en Aquitaine. Après une baisse de 0,2 % et une stabilité les deux années précédentes, engendrées par la crise économique, la région totalise 1,31 million d’emplois, soit une hausse de 0,8 % par rapport à début 2010. Neuf emplois sur dix sont salariés et trois sur quatre se situent dans le tertiaire. Les activités présentielles, mises en œuvre localement pour la satisfaction de la population résidente ou de passage, dominent dans l’économie régionale. L’Aquitaine s’inscrit dans les cinq premières régions de France métropolitaine pour la part de l’économie présentielle derrière la Corse, le Languedoc-Roussillon, le Limousin et Provence - Alpes - Côte d’Azur.
L’industrie n’est pas pour autant absente et offre 12 % de l’emploi total. Des industries, de pointe ou traditionnelles, ont nombre de leurs entreprises associées à des centres de recherche et de formation au sein de pôles de compétitivité. Quatre pôles sont labellisés : Aerospace Valley, pôle mondial interrégional (avec Midi-Pyrénées), créé autour du secteur aéronautique et spatial ; Route des lasers émergeant de la filière optique/laser ; Xylofutur de la filière bois-papier et Avenia dans le domaine des écotechnologies, labellisé en mai 2010. La construction représente 7 % de l’emploi.

 

Emploi
Conséquences de la crise financière et économique, début 2008, le chômage est reparti à la hausse après avoir baissé régulièrement depuis 2006. Au 1er trimestre 2012, le taux localisé régional atteint 9,7 %, il était de 6,9 % quatre ans plus tôt. Il est désormais devenu supérieur de 0,1 point au taux de France métropolitaine alors qu’il lui était inférieur.
La précarité reste présente. En 2009, un Aquitain sur huit vit sous le seuil de la pauvreté, soit avec moins de 954 euros par mois. La pauvreté touche une famille monoparentale sur trois, une personne seule sur cinq et un enfant mineur sur six.
En 2010, le produit intérieur brut (PIB) s’élève à 86,3 milliards d’euros, soit 4,5 % du PIB national. En volume, il progresse de 2,0 % par rapport à l’année précédente. Le PIB classe l’Aquitaine au 6e rang des régions.

 

Tourisme et agriculture
L’agriculture occupe 5 % des emplois. Avec plus de 40 % du territoire en superficies boisées, la région possède une vocation forestière et développe une filière bois importante, perturbée par des tempêtes successives. Avec ses vignobles, du Médoc au Bergeracois, elle produit et exporte des vins de qualité renommés. Sa vocation agricole s’affirme aussi avec les cultures céréalières, légumières et fruitières (maïs, maïs doux, fraises, kiwis, prunes d’ente, etc.). La filière "gras" (production de canards gras et d’oies grasses) représente à elle seule la moitié de la production française. La pêche et l’ostréiculture complètent ce secteur. La région représente d’ailleurs 9,8 % de la valeur ajoutée agricole nationale et occupe ainsi le 2e rang derrière Champagne-Ardenne.
Mer, montagne, agritourisme, tourisme fluvial ou d’affaires jouent un rôle important dans l’économie : 5 % des emplois salariés sont générés par la fréquentation touristique. Depuis 2007, Bordeaux est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 

 

X